Lu et approuvé… « Le Cri de la Mouette ».

Dans de nombreux pays du monde, dont la Belgique, la Journée Mondiale des Sourds (JMS) est célébrée le samedi de la Semaine Internationale des Sourds.

logo

Dans nos régions, elle est organisée, depuis 1994, par la Fédération Francophone des Sourds de Belgique (FFSB) et est le point de rencontre annuel le plus important de la communauté sourde. Par principe, elle est chaque fois organisée dans une ville différente en collaboration avec une association locale. En 2019, elle aura lieu le 28 septembre à Marche-En-Famenne. Le but de cette journée est de « sensibiliser localement la population à la nécessité de prendre des mesures pour être accessible aux personnes sourdes et malentendantes ».

240_F_74748473_huNJ57RYLmnHqFBVmEkvzd1A1LKL6lOeLa Semaine Internationale des Sourds, inaugurée en 1958 à Rome, permet aux personnes sourdes de mettre en place des activités dont l’objectif principal est de tenter d’impliquer les familles, les interprètes professionnels en langue des signes, les instances dirigeantes ainsi que les associations de sourds elles-mêmes, à mieux défendre leurs droits. En souvenir du premier Congrès de la Fédération Mondiale des Sourds, elle se déroule la dernière semaine entière de septembre et la Journée Internationale des Langues des Signes y trouve également sa place.

icon-mainLa Fédération Mondiale des Sourds a été créée le 23 septembre 1951. Dès lors, en 2017, l’Assemblée générale de l’ONU a choisi cette même date pour célébrer la Journée Internationale des Langues des Signes (JILS). Son objectif est de « renforcer la visibilité et de permettre l’attention que demandent les langues des signes afin qu’elles trouvent leur place dans la société ».

Outre le site de la FFSB riche en informations variées, celui des annonces turquoises relaye services, loisirs, activités et offres d’emploi pour les personnes sourdes et malentendantes.

C’est dans le cadre de ces journées particulières que j’ai choisi de vous présenter le livre d’Emmanuelle Laborit : Le Cri de la Mouette publié en 1994 aux Editions Robert Lafont, Paris.

Il s’agit d’une œuvre autobiographique. Enfant, Emmanuelle ne connait que le monde du silence. Ses parents ne comprennent rien à son cas car elle ne répond pas quand on lui parle mais se retourne, alertée uniquement par les vibrations du sol, lorsqu’une porte claque ou lorsqu’un bruit important résonne. Ils ne savent pas que leur fille est sourde et vit dans un monde de mimiques et de gestes mystérieux, sans aucune signification à ses yeux d’enfant. La seule façon pour elle d’afficher son existence et de s’évader de ce carcan plus qu’étouffant, est de crier comme des oiseaux de mer, ce qui lui vaut le surnom de « La Mouette ».

77895bb0949fda09958e364394e7bf13Lorsqu’elle a 7 ans, son père qui a entendu parler de la langue des signes à la radio, l’emmène à Vincennes pour qu’elle apprenne à la maîtriser. Grâce à cette étude, le monde s’ouvre enfin à elle et elle devient une petite fille rieuse et « bavarde »… Après la naissance de sa petite sœur Marie, qui maniera très tôt la langue des signes pour communiquer avec Emmanuelle, la famille part à Washington pour découvrir la façon de vivre des enfants sourds américains.

Par contre, dès 11 ans, tout bascule. Elle entre en sixième année, dans une institution dédiée aux sourds où la langue des signes est proscrite. Obligation aux enfants d’apprendre à parler, à émettre des sons qu’ils n’entendent pas ou peu !!! Révoltée par l’attitude des adultes qui nient l’identité des enfants sourds, elle éprouve de grandes difficultés à concilier l’univers de ceux qui entendent et le sien. Elle refuse de travailler et passe par de nombreuses épreuves qui forgeront son caractère. 

Le-cri-de-la-mouette couleur

Mais volontaire et lucide, elle reprend sa vie en main, passe son bac, lutte sans relâche pour faire reconnaître les droits de plusieurs millions de sourds français et s’impose de façon magistrale au théâtre dans « Les Enfants du Silence ». Elle y remporte le Molière de la Révélation Théâtrale et devint ainsi la première personne sourde à le remporter.

Ce livre est une véritable plongée dans le monde du silence. Sa lecture nous rend conscients des difficultés rencontrées par les personnes sourdes. Merci à cette jeune fille de 22 ans à peine, qui se revendique « sourde » et non « malentendante », qui a réussi à nous faire faire partager, non seulement sa solitude, ses problèmes et ses doutes, mais aussi ses bonheurs et sa gloire.

Ce livre est disponible à la location à la Bibliothèque de Morlanwelz.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s