Quelques explications à propos … des musiques de Carnaval (3ème partie).

Dans deux articles précédents parus respectivement le mercredi 6 et le dimanche 24 mars, nous vous avons fait découvrir les rythmes des carnavals d’Europe et du Monde. Comme promis, nous terminons notre périple en apothéose en vous présentant les musiques des carnavals de la Région du Centre.

streamer-3088458_1280A Binche, comme dans les communes avoisinantes, percussions et cuivres résonnent dans les rues durant les trois jours de carnaval.

C’est au son de la grosse caisse et des tambours formant la batterie que le gille avec ses sabots en bois et son apertintaille (ceinture de cloches) va marteler les pavés  pour danser. Ce rythme, asymétrique, remonterait à la préhistoire. Il est conservé jalousement d’âge en âge et est scandé de façon obsédante par ces 2 types d’instruments. Son pouvoir est sans limite à tel point qu’il est presque impossible de ne pas suivre le pas et de ne pas danser avec eux.

La batterie joue toutes les introductions des airs.

1686342287Pendant leur exécution, le chef des instruments à vent (fifre ou clarinette) rappelle par quelques notes l’air qui sera interprété : c’est l’annonce.
Celle-ci est couramment suivie par une intervention de la batterie. Dominée par un tambour qui lui ne cesse de rouler pendant que les autres scandent un rythme immuable et synchronisé.
La grosse caisse marque la mesure avec, de temps à autre, des mouvements de contredanse, le tout formant une parfaite cohésion.

C’est vers le début du XIXe siècle que les différents airs de gilles apparaissent. Un orchestre de cuivres vient alors se joindre aux batteries.

Airs de Gilles.

A Binche, on compte 26 airs de gilles joués effectivement, auxquels il faut joindre le célèbre « Avant-din-ner » battu uniquement par les tambours. Ce dernier se transmet par tradition à l’intérieur de chaque famille de tamboureurs. Il est certainement le plus ancien de toute la chorégraphie du gille. D’après Samuël Glotz,  « Il s’agit de la base très lointaine sur laquelle les Binchois dansèrent bien avant l’orchestration et l’arrivée des premiers airs et de la musique ».  Pour certains, l’Avant-dinner possède des caractéristiques remontant bien avant le Moyen Age !

gille-de-bincheD’après Samuël Glotz, les origines de ces airs sont diverses. Ainsi, par exemple, « Lion Belgique » évoque la Révolution brabançonne tandis que « Le petit jeune homme de Binche » est une adaptation de « Fanfan la Tulipe », chanson parisienne du début du 19ème siècle. Les autres airs ont, pour la plupart, été créés par des compositeurs binchois ou amis de Binche. En les écoutant, on peut nettement remarquer que beaucoup d’entre-eux possèdent des éléments rythmiques et musicaux semblables. Cela laisse supposer que le nombre de compositeurs doit être assez restreint. 

Les airs les plus récents semblent être celui des Marins, écrit en 1877 par Emile Deneufbourg, un musicien local, et l’Aubade matinale, qui se joue exclusivement de grand matin. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle, en 1897, que deux personnalités libérales binchoises, Paulin Gaillard et Jules Adam, ont, pour la première fois, collecté les airs de gilles. 

Voici les 26 airs de Gilles du Carnaval de Binche fixés par la coutume auxquels on peut ajouter « l’Avant din-ner » : Air classique des Gilles – Lion de Belgique – Le postillon de Longjumeau – Le Sans souci – Le petit jeune homme de Binche – L’ambulant – Vivent les Bleus – Paysan s’en va – Eloi à Charleroi – Cavalcade – Le juif errant – La classe – Sérénade – Pas de charge – Mère tant pis – Vos arez in aubade – Arlequin – Les d’gins de l’Estène – El doudou – Quand m’grand-mère – Les chasseurs – Trompette des cent gardes – Les marins – Les brigands – Polka marche et Aubade matinale, jouée uniquement le Mardi Gras matin jusqu’au lever du jour. Ces mélodies sont reprises sur un CD en vente à l’Office du tourisme. Cependant, un 27ème air qui s’appelle « Mitant des camps » ne se joue pas à Binche,  mais dans d’autres carnavals comme à La Louvière par exemple, en plus des 26 mélodies citées ci-dessus.

Airs interdits de Binche.

sticker-partition-musique-couleurs-6Le lundi des Trouilles de Nouilles, la société de l’Amicale des Cyclistes de Binche est la seule à être autorisée à jouer des airs de fantaisie (appelés aussi « airs interdits »), uniquement dans les ruelles de Binche, mais surtout pas dans la grand’ rue ni sur la Place.
C’est la seule occasion de jouer ces airs tels que : « y a de la joie » ou « mon oncle à vélo »,  qui ont été bannis du répertoire officiel des airs de gilles.

Batteries et Musiques.

1830440597Généralement, le Gille ne se déplace jamais sans être accompagné d’un tambour qui rythme sa danse.

Chaque société carnavalesque possède sa propre batterie.
Une batterie est composée de six ou sept tambours, d’un joueur de caisse et d’un porteur de caisse. Les batteries jouent toutes les mêmes airs en rythme, mais chacune à sa manière.
Lors des soumonces en musique et des cortèges de l’après-midi, les batteries sont accompagnées d’un orchestre de cuivres.

Une musique se compose des instruments suivants : clarinette, trompette, bugle, trombone, tuba (euphonium), bombardon (ou sousaphone). La plupart des musiques comportent généralement une quinzaine de musiciens, mais leur nombre varie en fonction de la demande et du budget des sociétés carnavalesques.

Voici le rôle de chaque instrument :
Trompettes : Généralement au nombre de 4 et placées en première ligne, elles jouent la mélodie et les attaques. C’est souvent un trompettiste qui annonce les airs.
Trombones : Généralement au nombre de 2, également placés en première ligne, ils doublent les trompettes à l’octave inférieure ou font du contre-point mélodique.
Bugles : Généralement au nombre de 4 (ou 5 si pas de clarinette), ils embellissent les airs par leurs variations. Ils font également les réponses aux attaques.
Ils sont placés sur la deuxième ligne.
Clarinettes : Il n’y a qu’une seule clarinette par musique. Elle joue la mélodie et certaines réponses/variations comme le bugle. C’est parfois une clarinette qui annonce les airs. Elle joue également l’aubade matinale lors du ramassage. Elle se place à la deuxième ligne
Tubas : Généralement au nombre de 3, ils font des variations et du contre-point mélodique. Ils se placent à la troisième ligne.
Sousaphones : Généralement seul ou au maximum 2, ils font les basses de l’harmonie. Ils se placent à la troisième ligne.

Ecole de musique de Gilles.

Il existe à Binche, tout comme à Chapelle-Lez-Herlaimont par exemple, des écoles pour apprendre à jouer du tambour pour le carnaval. Depuis 2 ans à Carnières, s’est ouverte une école qui forme les musiciens du carnaval et accueille même les novices.

Orgue de Barbarie ou Viole.

statue_joueur_de_viole-281829Un autre instrument typique du folklore binchois est la viole qui accompagne certains groupes le matin du Dimanche Gras, les Jeunesses et certains autres groupes folkloriques du Lundi Gras tels que les Chics Types, les Marlvélousses, les Sales Djônes et les Ladies Binchoises.

La viole est un orgue de Barbarie portatif dont le clavier et les soufflets fonctionnent via un cylindre clouté actionné par une manivelle, appelée une «manique». On appelle ainsi le joueur de viole « le manniqueu ».

Josselin Lebon, un des derniers artisans aptes à créer cet instrument, explique : «C’est dans les années 1870 que la viole arrive à Binche. Mais elle ne correspondait pas bien au caractère binchois car l’instrument devait être porté ou posé sur le sol. Un bourrelier binchois eut l’idée de maintenir la viole au corps du joueur par un jeu de bretelles. Plus tard, on a adjoint une béquille. Grâce à ces modifications, la viole est entrée dans le folklore.

Si l’envie vous prend d’écouter des airs de gilles et de danser au rythmes des batteries, il vous est loisible de participer aux carnavals qui se déroulent durant la Laetare comme ceux de La Louvière, Houdeng, Chapelle-Lez-Herlaimont et bien d’autres.

Bon Carnaval à toutes et à tous et grand merci à Joëlle pour la rédaction de cet article.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s