Lu et approuvé : Balade avec Epicure

Bien qu’Epicure vécut à Samos en l’an de grâce 341 avant notre ère, nous en parlons encore, peut-être parce que son enseignement a tellement de résonance avec notre quotidien. Il aurait écrit énormément, mais ne nous restent de lui que quelques lettres (dont la plus célèbre est Lettre à Ménécée),  et sa pensée nous est surtout connue grâce à ses continuateurs dont le plus célèbre est Lucrèce (auteur De la nature). Pourtant, nous avons souvent une vision tronquée d’Epicure, présenté fréquemment comme un « jouisseur » alors qu’il devait être plutôt un « peine à jouir ».

bustos-756620_1920

Son enseignement peut se résumer à 4 principes :

  • Les dieux ne sont pas à craindre ;
  • La mort n’est pas à craindre ;
  • On peut atteindre le bonheur ;
  • On peut supprimer la douleur.

Dans son livre Balade avec Epicure, Daniel Klein va surtout mettre en pratique les 2 derniers principes.

Daniel Klein, ancien soixante-huitard, philosophe et auteur américain, décide de mettre en pratique les enseignements originels d’Epicure. La raison en est de comprendre les « jeunes à jamais », ces personnes de son âge qu’il côtoie régulièrement et qui passent de salles d’opération en salles de sport, pour ne plus sentir les effets de la vieillesse. Ça tombe bien, Epicure estimait que la vie commençait à la vieillesse. Notre américain part alors un mois en Grèce, sur l’île d’Hydra, un sac chargé de livres de philosophie et de livres sur Epicure. Il va remettre en question cette recherche de la jeunesse éternelle et cette philosophie actuelle qu’on appelle communément, le jeunisme.

Quelle en est sa conclusion ? D’Epicure, nous n’en saurons pas plus que ce qu’un manuel bien conçu peut en dire, mais nous apprenons beaucoup sur Daniel Klein qui offre une belle analyse sur la vieillesse de notre époque. Son récit est mâtiné de souvenirs des années 60 quand il parcourait la Grèce et qu’il suivait les leçons de Timothy Leary, d’analyses de livres qu’il a pris pour cette retraite (il donne des gentils noms à tous les philosophes qu’il cite, Schopenhauer notamment est appelé « Monsieur joie-de-vivre »), de réflexions sur les mœurs de son temps, sur la fin de vie. La vie de Daniel Klein pourrait se résumer à ceci : accepter sa vie, regrets compris.

2749926475

La question est de savoir si Klein a bien suivi l’enseignement. Non évidemment ! Il n’a pas fait « école », même s’il enseigne, et il le reconnaît, son confort lui est indispensable. Et pour cet aveu, son livre sur Epicure est touchant.

 

Balade avec Epicure de Daniel Klein, éd. Michel Lafon, 2015.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s