Quelques explications à propos de… L’Epiphanie.

 

fireworks-3324214_1280

 

Cette fois, ça y est, nous sommes en 2019…

 

Les réveillons sont à peine terminés que nous pensons déjà à fêter les Rois. Mais d’où provient cette coutume toujours bien présente  chez nous ainsi que dans différents pays européens?

sans-titre

En se référant à l’étymologie, Epiphanie signifie « apparition », « avènement ». En Grèce, cette fête porte le nom de « Théophanie » qui se traduit, dans la religion chrétienne, par « la manifestation de Dieu qui s’est fait homme en Jésus ». Bref, il est aisé de comprendre que cette date est intimement liée à la Nativité. 

Les récits bibliques (Saint Matthieu) ne donnent aucune précision sur ces personnages, ni leur nom, ni leur nombre, si ce n’est qu’ils sont Mages (à l’origine prêtres perses ou mèdes) venus d’Orient avec des présents destinés à l’enfant né dans la crèche. Pour y parvenir, ils ont suivi une « étoile qui se lève à l’Est » (Matthieu II:11). Comme ils ont offert trois présents, l’or, l’encens et la myrrhe, la légende les a représentés en trio, symbole de la Trinité.  Et comme leurs cadeaux étaient de prix, ils furent qualifiés de « Rois » !

christmas-1040644_1280

Les premières traces des Mages dans un texte manuscrit datent du VIIIè siècle, il s’agirait d’une traduction en latin approximatif d’un récit grec du VIè siècle « Magi autem vocabantur Bithisarea Melchior Gathaspa ». Depuis de nombreuses coutumes et traditions sont venues s’ajouter, pour aboutir à la fête que nous connaissons actuellement.

th8PA9Y5V6Les trois présents ont chacun une symbolique particulière et l’ensemble qualifie la personne de « Jésus ».

En effet, l’or était le cadeau généralement réservé aux rois, l’encens fort prisé pour l’exercice du culte,  était destiné à une divinité, tandis que la myrrhe, utilisée pour l’embaumement des corps, rappelle au Christ sa condition d’homme et donc de mortel.

Bède le Vénérable, moine anglais né au VIIè siècle, considéré comme le premier historien de l’Angleterre, nous renseigne sur l’origine des Mages qui représenteraient le genre humain. Un serait africain, l’autre asiatique et le troisième européen.

Dans La Légende Dorée de Jacques de Voragine, rédigée au  Moyen-Age, les noms des trois Rois apparaissent en plusieurs langues dont le grec. Il s’agit de Melchior (âgé, blanc de peau et barbu avec sa cassette d’or), de Caspar devenu Gaspard (au teint foncé, imberbe avec un ciboire rempli d’encens) et de Balthazar (barbu au teint plus jaunâtre qui apporte la myrrhe).

fa0d024e63db364726c95febdafa70f1
Caspar, Balthazar et Melchior

Leur popularité s’est répandue en parallèle de celle des personnages habituels de la crèche, très représentés dans l’art chrétien.

L’Epiphanie, c’est également le temps de la « Galette des Rois », cette délicieuse  pâtisserie que dégustent petits et grands, avec l’espoir de découvrir la fève pour être le roi de la fête. Contrairement aux Mages d’origine chrétienne, la galette n’a rien de religieux. Son origine est liée aux réjouissances organisées depuis toujours autour du solstice d’hiver. Au Moyen-Age, il était commun de « tirer le Roi » qui, dès lors, devait payer à boire à toute la tablée. Il devait porter la couronne dorée, symbole de la royauté.

Les premières fèves, allégories de la fertilité, étaient les légumes les plus précoces dont tout le monde disposait. Parfois, les plus avares la mangeaient pour éviter d’accomplir ce rite et c’est la raison pour laquelle elle a été remplacée par de petits objets en matière dure, impossibles à ingérer sans danger.

Dès 1875, elles sont réalisées en faïence de Saxe et en 1913, apparaissent celles en porcelaine de Limoges. Elles sont à l’effigie de poupons, de nourrissons emmaillotés symbolisant la fertilité. Ensuite, elles représenteront différents animaux ou des attributs de la chance, pour devenir des supports publicitaires au début du XXe siècle. Dans les années 1960, le plastique envahit la planète et les figurines en cette matière prennent le pas sur celles en porcelaine.

Cependant, la tendance est à nouveau aux objets en porcelaine et les fabophiles (collectionneurs de fèves) sont parfois prêts à tout pour posséder telle ou telle série plus ou moins rarissime. Certains d’entre – eux sont propriétaires de 35 000 pièces !!! Il faut préciser qu’actuellement, les motifs des fèves sont nombreux et variés. Si certains restent traditionnels (personnages de la Nativité, santons),  d’autres suivent la mode des dessins animés ou des films tous publics (Walt Disney, Simpson, Harry Potter, etc.).

pays_lg_table_1Mais qu’en est-il de la galette elle-même?

Le gâteau traditionnel se compose, le plus souvent dans nos régions, de pâte feuilletée et de frangipane ou crème d’amandes.

D’après un alinéa incéré en page 11 du très beau livre de recettes « Quand le Pays de Liège se met à table » rédigé par Yannick Delairesse, publié aux éditions Noir Dessin Production, la galette de la fête des rois devait être en forme de couronne ou d’étoile à 8 branches. Elle était, non pas vendue, mais tout simplement offerte par le boulanger. Des parts devaient obligatoirement être conservées, dont une destinée aux pauvres. Une bien jolie tradition malheureusement oubliée de nos jours ! Peut-être y penserons-nous en découpant notre pâtisserie du jour ?

17En Italie, l’Epiphanie est également fêtée. Le personnage principal est une sorcière appelée Befana (découlant d’Epiphanie). Selon la légende, son origine remonterait à l’époque romaine et aurait été récupérée par la religion chrétienne.

Les Rois Mages, en route pour la Crèche, lui proposent de se joindre à eux pour effectuer le voyage. Comme elle arrive tardivement au rendez-vous, elle sillonne le ciel sur son balai mais en vain, elle ne trouvera jamais le chemin de l’étable et continue, encore actuellement, à errer dans toute l’Europe.

Vêtue de noir, couverte de suie et bien qu’assez âgée, elle passe par les cheminées la nuit du 5 au 6 janvier. Elle dépose soit des jouets destinés aux enfants sages, soit du charbon ou de la cendre à ceux qui le sont moins. Rôle joué par Saint Nicolas en Belgique ou par le Père Noël en France.

Une chanson lui est dédiée, et tout petit Italien la mémorise à ce moment de l’année. Vous trouverez ici la version apprise par les piccoli (les petits) et une version améliorée d’un chanteur de variété fort connu dans la Botte, Gianni Morandi. Bonne écoute !

 

 

babushkaEn Russie, c’est la grand-mère Bouboushka qui joue un rôle similaire.

Elle a refusé d’accompagner les Mages dans leur périple car elle craignait le froid. Cependant, prise de remords, elle prit la route dans le but de les rejoindre. Elle s’arrêta un peu partout pour demander aux enfants s’ils avaient vu passer le trio de Rois et elle les remercia en leur donnant un jouet et une tranche de pain noir. Personne ne sait si elle est parvenue à la crèche, mais les enfants russes sont heureux de trouver de jolis présents dans leurs chaussures le matin de l’Epiphanie.

Pour en savoir plus , quelques références:

pic_911744_24057

 

Pour les collectionneurs invétérés de fèves  ou fabophiles : L’association belge des fous de fèves (ABFF), créée en août 2018, organise sa première bourse d’échange à Haulchin les 30 et 31 mars 2019.

 

Belle Fête de l’Epiphanie aux petits et aux grands et surtout bon appétit !

galette des rois