Quelques explications à propos de… La Saint Sylvestre.

A quoi pensons-nous lorsqu’est évoquée devant nous « la Saint Sylvestre »?

Aux derniers jours d’une année qui se termine bien tristement au niveau social et politique, mais durant laquelle la solidarité a, heureusement, conservé une place prépondérante  (Viva For Live, Restos du Cœur, Téléthon, Télévie, etc )?

Au passage vers une autre année où sont espérés des jours meilleurs et pour laquelle nous allons tous prendre des résolutions qui seront plus ou moins appliquées?

St Sylverstre 004Bien peu nombreux sont ceux qui pensent au Saint Patron du jour, le Pape Sylvestre Ier, croyant sans doute que son nom ne sert qu’à baptiser un menu de réveillon!

D’origine romaine, il fut Pape pendant plus de 20 ans, sous le règne de Constantin le Grand, à une période où l’Eglise passait de la persécution au pouvoir.

C’est sous son pontificat que fut érigée la basilique Saint Jean de Latran à Rome, ainsi que d’autres édifices aussi grandioses à Jérusalem et à Constantinople.

Cet homme discret a parfaitement réorganisé l’Eglise ainsi que le service aux pauvres, tout en réalisant de nombreux miracles. C’est à lui que nous devons également les jours de fête (les dimanches et les jeudis) ainsi que les jours de jeûne .

Décédé à un âge assez avancé le 31 décembre 335, il est un des premiers saints canonisés sans avoir subi le martyre et dont le culte fut établi très tôt à Rome.

green-1072828_1280Il n’est pas connu comme Saint Patron d’une corporation particulière. Cependant, il peut parfois être considéré comme « protecteur des bois et des forêts » de par l’étymologie de son nom qui signifie « celui qui vit ou qui grandit dans la forêt »  (« silva » signifiant forêt en latin).

Mais, pratiquement, la Saint Sylvestre représente surtout, dans de nombreuses contrées,  le réveillon qui permet de passer d’une année à l’autre dans la joie et la bonne humeur.

cornucopia-3008469_960_720

L’origine de cette tradition remonte à l’époque romaine où un long repas était organisé en attendant l’année nouvelle. Plus le nombre de plats était important, plus l’année à venir était placée sous le signe de l’abondance. Cette tradition s’est répandue au fur et à mesure des conquêtes territoriales et de la colonisation.

Actuellement, cette idée d’opulence et de convivialité est encore bien présente. Dans la région liégeoise, à l’occasion du Nouvel An, la famille et les amis partagent une choucroute présentée dans une assiette sous laquelle est glissée une pièce de monnaie assurant bonheur et argent pour l’année entière.

Toujours en Belgique, le premier janvier, la famille et les amis se rassemblent chez les ainés  pour partager galettes et « petite goutte d’alcool sec ou sucré » tout en se souhaitant le meilleur. Si vous aimez étonner vos invités, pourquoi ne pas leur servir une édition très festive et limitée de la très connue « Eau de Villée » qui, pour la circonstance, se pare d’une œuvre de l’artiste d’origine louvièroise, mais résidant à Anderlues, Gil Hautois?

 

bills-496229_960_720En Wallonie, lors de ces rencontres traditionnelles, les jeunes reçoivent souvent de la part de leurs grands parents, une petite somme d’argent appelée « Etrennes » ou « Dringuelle », mot découlant de « pourboire » dit « drinkgeld » en flamand ou « trinkgeld » en allemand.

D’autres traditions, plus originales les unes que les autres, sont encore relativement tenaces.

  • C’est ainsi qu’en Belgique et en France, lorsque retentissent les douze coups de minuit, tous les convives interrompent le repas, se lèvent et s’embrassent, le plus souvent sous le gui, tout en se souhaitant « bonheur, joie et santé pour l’année nouvelle ».

mistletoe-berries-16393_1280Pourquoi sous le gui?

Le gui, véritable porte bonheur, est considéré comme le symbole de l’immortalité et  de la fertilité. Il a de nombreuses vertus curatives et est utilisé à cette fin depuis des siècles. Initialement, lors du solstice d’hiver, les druides coupaient le gui sacré en prononçant les mots « o ghel an heu », qui signifient littéralement « que le blé germe » en langue celtique. Au Moyen Age, l’expression s’est transformée en « Au gui l’an neuf »  au travers des enfants qui réclamaient l’aumône en la prononçant.

  • A Paris, la nuit du Nouvel An, les gens sortent dans les rues proches de la Tour Eiffel et de l’Etoile, y boivent du champagne et y dansent avant et après un feu d’artifice géant. Cette tendance s’étend actuellement à de nombreuses villes françaises.
  • En Italie, plusieurs habitudes sont répertoriées. Au niveau alimentaire, les lentilles au grand pouvoir nutritif sont consommées avec le zampone , assurant ainsi argent et prospérité aux convives.(Ils sont imités par les Chiliens qui consomment une cuillère de lentilles à minuit pour les mêmes raisons). La grenade, de par la couleur rouge de ses grains, est conseillée aux couples car elle apporte fécondité et fidélité. Dans un autre domaine, de la vaisselle doit être jetée par les fenêtres, symbolisant l’abandon du superficiel et de l’inutile pour assurer un meilleur départ dans l’année nouvelle. (Les Danois pratiquent de la même manière). Plus original, de la lingerie rouge doit être portée lors du réveillon pour amener amour et chance, mais ce qui est souvent oublié, c’est que la magie n’opèrera que si cette lingerie est jetée dès le lendemain!
  • En Espagne, pour obtenir bonheur et prospérité, il est de coutume de manger 12 raisins à raison de un à chacun des douze coups de cloche. Pas si facile qu’il n’y paraît!
  • Au Brésil, où la nouvelle année se fête le plus souvent sous des températures tropicales, il est conseillé de sauter 7 fois au dessus d’une vague dès que sonne minuit, pour s’assurer bonheur et prospérité chaque jour de la semaine.
  • Au Pérou, c’est plus original. Juste avant les douze coups, les disputes sont réglées dans un « corps à corps » assez musclé, histoire de débuter l’année la conscience  plus tranquille, mais certainement avec quelques bleus supplémentaires!
  • En Argentine, c’est plus simple. Il suffit de faire un pas en avant avec le pied droit pour s’assurer une année de bonheur.
  • 1657a44b1122413En Equateur, de grands feux destinés à brûler les photos des moments malheureux vécus durant les 365 jours passés sont allumés un peu partout. Une jolie façon de conjurer le mauvais sort et de commencer l’année nouvelle l’esprit plus léger.

 

  • Un peu partout sur la planète, à minuit heure locale, le champagne coule à flots et le ciel se colore au rythme de merveilleux feux d’artifice qui ravissent les petits et les grands.

En lisant tout ce qui précède, il est aisé de constater qu’à cette époque de l’année, le cœur de tous est rempli de désirs et de rêves qui colorent la vie et qui lui enlèvent toute monotonie. Puisse 2019 accomplir les plus beaux souhaits de chacun et se parer, pour toutes et tous, des couleurs du vrai bonheur. Ce sont les vœux que forment pour vous, lecteurs et pour votre famille,  les six membres de l’équipe du « lekiosque.blog ».

Bonne et Pétillante Année 2019

fireworks-3324214_1280