Connaissez-vous… Niki de Saint Phalle?

Catherine Marie-Agnès Fal de Saint Phalle est née en France à Neuilly-sur-Seine, le 29 octobre 1930. Elle est décédée en 2002 en Californie.

Son signe astrologique étant « scorpion », ceci pourrait expliquer une part de sa créativité débordante. Mais pas seulement, car toute sa vie, elle a eu à cœur d’exprimer sa révolte et sa souffrance par le biais de l’art.

Nikki de St Phalle 18-03-19 01-37-46

Cette année, dans le cadre de la biennale Mons Capitale Culturelle, une première rétrospective belge lui est consacrée au BAM  ainsi que dans d’autres lieux hors murs dispersés dans la ville de Mons.

Cette exposition illustre les multiples facettes de son art, la peinture, la sculpture mais aussi le théâtre, le cinéma…  Niki de Saint Phalle a exploré tous ces supports afin de s’imposer en tant qu’artiste dans une société essentiellement patriarcale et ainsi affirmer son désir de devenir l’égale des hommes.

Sa riche famille bourgeoise, suite au krach boursier de 1929, perd toute sa fortune.  Sa mère, alors enceinte de Niki, pleure durant toute sa grossesse et fait sentir à sa fille que tous ses ennuis sont de sa faute. C’est déjà une lourde responsabilité à porter.

Niki ira ensuite vivre chez ses grands-parents paternels en France avant de retourner  chez ses parents dans le Connecticut. Lors de vacances en France,  chez ses grands-parents maternels, son grand-père lui lit de la poésie et sa grand-mère compose de splendides bouquets de fleurs venant du parc autour de leur château.

Niki change souvent d’endroit, d’école, mais malgré les différentes modifications de situation, elle saura s’adapter et, très jeune, elle aime dessiner, elle griffonne avec obsession des arbres de vie.

Cependant, elle rencontrera bien des peurs, vivra des souffrances éprouvantes (à 11 ans son père abuse d’elle) et ne parlera à personne de son lourd secret. Mais cela explique toute la révolte exprimée dans son œuvre.

Elle rencontre son premier mari, Harry Mathews, ils voyagent et viennent s’installer en Europe. Ils partagent la passion de l’art.  Ils auront deux enfants,  Laura en 1951 et Philip en 1955.

Alors que Niki suit des cours d’art dramatique, tout ce qu’elle a enfoui en elle remonte, et à 22 ans, elle fait une grave dépression nerveuse. Elle est soignée en hôpital psychiatrique à Nice et c’est là qu’elle se met à peindre et ainsi évacuer toute la colère contre son père, sa mère, la religion…

Là, elle décide de devenir artiste !

Niki est autodidacte. Elle peint sans avoir appris. Elle rencontre le sculpteur Jean Tinguely. Cet artiste récupère de la ferraille et réalise « des machines  qui ne servent à rien ».  Tinguely prend la peinture de Niki au sérieux et lui dit que « la technique n’est rien, elle s’apprend, le rêve est tout ».

Elle prend confiance en elle et se consacre entièrement à son art. Elle divorce et se remarie avec Jean Tinguely. Elle prend le pouvoir sur les hommes et expérimente des nouvelles façons de s’exprimer.

Nikki de St Phalle 18-03-19 01-29-19

Par exemple, elle assemble des objets divers qu’elle recouvre de plâtre et de couches de peinture blanche, ou encore des tirs à la carabine colorante !

Elle dira : « Je peux seulement combattre la douleur et la tristesse avec l’action. L’action est mon arme. »

Nikki de St Phalle 18-03-19 01-32-24

Saint Phalle veut rester libre et arrête les tirs, elle expérimente d’autres choses. L’artiste est sentimentale, elle va travailler sur les cœurs

 

C’est en 1964 que Niki réalise ses premières Nanas, en laine en tissu sur un treillage métallique.

Nikki de St Phalle 18-03-19 01-42-33

En 1966, elle réalise une sculpture monumentale représentant une femme couchée mesurant 28 m de long, elle va continuer à réaliser des sculptures démesurées, monstres ou sympathiques mesdames tout en rondeurs et couleurs vives.

Les Nanas seront de toutes les tailles en polyester. On les voit sur toutes les places publiques dans le monde entier.

Niki chamboule les canons de la beauté féminine.

Rondes, dominatrices et joyeuses, les Nanas sont en mouvement, ces nouvelles déesses colorées posent la question de la place de la femme dans la société du XXe siècle.

Ses Nanas sont multiraciales et voici une Nana noire, elle dénonce ainsi le racisme et la ségrégation des Noirs américains.

Nikki de St Phalle 18-03-19 01-44-34

Niki de Saint Phalle reçoit une commande pour un jardin d’enfants à Jérusalem. Elle imagine un dragon aux motifs graphiques noirs et blancs. La tête du monstre possède trois toboggans représentant chacun une des trois religions qui cohabitent à Jérusalem : le judaïsme, le christianisme et l’islam.  C’est un message de paix et de joie.

 

A Knokke le Zoute, elle réalise un monstre-maison pour un petit garçon dont les parents sont grands amateurs d’art. Ils s’y amuseront avec leurs invités autant qu’avec les enfants.

Niki de Saint Phalle désire créer de l’art dans l’espace public.  Elle imagine une fontaine avec Tinguely en hommage au compositeur russe Igor Stravinsky. Elle se situe à Paris à côté du Centre Pompidou et elle est dite « Fontaine des Automates ».

niki-de-st-phalle-beaubourg-25

Enfin, Niki réalise son rêve ! Elle va se surpasser. En Toscane, elle crée un parc de sculptures, un jardin enchanté où l’on peut venir rêver: « Le jardin des Tarots« .

Rien ne peut l’arrêter dans son projet et pour l’autofinancer, elle accepte de créer une bouteille de parfum qui porte son nom et qui sera commercialisée en 1982.

Elle vendra également ses œuvres.31mC-ek1oWL

A partir de 1994, comme elle a des soucis de santé et des difficultés respiratoires, elle quitte la France et s’installe en Californie où le climat lui est plus favorable. Elle y meurt à l’âge de 71 ans.

Niki de Saint Phalle nous laisse une œuvre colorée qui raconte sa vie.

 

Exposition accessible du 15/09/2018 au 13/01/2019 au BAM (Beaux-Arts Mons)

leadImage