Santé et bien-être : quelques mots sur les huiles essentielles

Qu’est ce qu’une huile essentielle ?

Une huile essentielle est un extrait liquide et aromatique, c’est sa quintessence.

La majorité des huiles essentielles sont obtenues par distillation, par entraînement à la vapeur d’eau, procédé mécanique à froid  ou distillation à sec sous basse pression. Le procédé consiste à faire traverser par, de la vapeur d’eau, une cuve remplie de plantes aromatiques.

Les pesticides et les insecticides ne passent pas dans les huiles essentielles sauf pour les essences de citron, d’orange et de pamplemousse étant donné que le procédé d’extraction est différent : on presse l’écorce du fruit.

La phytothérapie est la plus vieille thérapeutique du monde, elle a toujours existé puisque les plantes ont toujours été utilisées comme plantes condimentaires, médicales et rituelles (thym basilic, estragon, menthe). C’est la médecine naturelle par excellence.

creating-perfume-1539654_1920

Les huiles essentielles sont extraites de la plante de différentes façons selon qu’elles proviennent de la fleur (rose), de l’écorce (cannelle), des feuilles (menthe), des épines (pin), de la peau (agrumes). Elles ne contiennent pas une goutte de « gras ».

Les huiles essentielles ont la capacité de fortifier le système immunitaire ainsi que de stimuler les aptitudes naturelles de guérison. Elles possèdent plusieurs propriétés et sont encore plus bénéfiques en synergie.

 

 

Les différentes façons d’utiliser les huiles essentielles sont les suivantes :

1) en inhalation sèche, humide ou directement au flacon,

2) sur une soucoupe, un galet, une pierre poreuse, un morceau de bois.

3) sur la peau : face interne des poignets ou au plexus,

4) en vaporisation pour l’entretien de la maison,

5) en diffusion dans une pièce,

6) en massage et soin de la peau,

7) dans le bain,

8) en friction ou compresse.

Leurs sphères d’action :

  • respiratoire – assainissante,
  • digestion-élimination,
  • stress-sommeil-relax,
  • circulation-minceur,
  • défenses naturelles,
  • tonus-équilibre,
  • douleurs,
  • peau-cheveux.

Précautions à prendre et conseils avertis :

  • Il est d’abord conseillé de faire un test cutané au pli du coude pendant 48 h avant de renouveler .
  • Assurez-vous de ne pas être sensibles aux huiles essentielles.
  • Veillez à ne pas diffuser d’huiles essentielles en continu en présence d’asthmatiques ou d’enfants de moins de 7 ans

essential-1898944_1920

Les huiles essentielles ne conviennent pas :

  • aux femmes enceintes (durant les 3 premiers mois)
  • aux femmes allaitantes et aux enfants de moins de 7 ans, aux personnes âgées ou  malades, aux personnes allergiques ou hypersensibles sauf avis contraire d’un médecin aromathérapeute.
  • il est, par ailleurs, contre-indiqué de les associer avec certains médicaments.
  • après massage ou application cutanée, il est indispensable de se laver les mains.
  • ne jamais injecter d’huile essentielle par voie intraveineuse ou intramusculaire.
  • utiliser des huiles essentielles de haute qualité (100% pures et naturelles) de marque réputée.
  • ne pas laisser les flacons à  la portée des enfants.
  • pour les yeux, le nez, le conduit auditif, les zones ano-génitales : pas d’application d’H.E. pure.
  • les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau : utiliser un support pour les avaler est donc nécessaire, comme par exemple : dans du miel, une olive ou sur un sucre de canne, un comprimé neutre ou de la mie de pain.
  • dans le bain : utiliser un dispersant ou du lait écrémé en poudre avant de les mettre dans l’eau est fortement conseillé.
  • en massage : y  associer une huile végétale.

Bien acheter et conserver les huiles essentielles en toute sécurité :

Comme ce sont des produits actifs, il est important de les choisir de bonne qualité.

Une bonne HE (huile essentielle) porte les mentions HEBBD ou HECT, ce qui signifie : huile essentielle botaniquement et chimiquement définie, et « 100% pure, naturelle » = garantie de traçabilité, de qualité et d’un strict contrôle.

Lors de l’achat, s’assurer de :

1) Sa pureté. 100% pure : sans adjonction d’une autre H.E., d’une H.V. (huile végétale),

2) Sa fabrication naturelle. 100% naturelle : exempte de produits chimiques (essences minérales, molécules de synthèse),

3) Sa traçabilité doit être parfaitement maîtrisée, les contrôles de chaque lot d’H.E. doivent être effectués.  BIO est bien évidemment idéal, mais il est moins aisé de se les procurer, en cause, le surcoût des sites de culture,

4) Sa certification botanique : nom latin pour éviter toute confusion,

5) Du chémotype qui évite les erreurs de propriétés. Il existe par exemple  8 chémotypes de thym différents aux indications et aux usages différents,

6) Sa date de péremption, le numéro du lot, le lieu de production, l’organe producteur,

7) Sa voie d’utilisation ainsi que la posologie spécifique à chaque huile essentielle,

8) Ses précautions d’emploi

9) Son équivalence (1ml=X gouttes)

Conservation :

Elles doivent être conditionnées dans des flacons en verre (pas en plastique) de couleur sombre ou en aluminium, à l’abri de la lumière, de l’air et de la chaleur T° entre 5 et 35°C.

Les conserver debout, avec un collant sur la bouteille afin savoir lire son nom car à force de les utiliser, il s’efface.

Protégées, elles se conservent 5 ans mais uniquement 3 ans pour les agrumes, 2 ans pour les H.E. d’aiguilles de conifères comme le pin sylvestre.

Les huiles essentielles se déclinent aussi en gélules, suppositoires, ou dans un gel préparé par le pharmacien.

A utiliser donc sans modération mais avec précaution …..

Cet article est une contribution de N. Hassaini. Merci à elle !