A quelques pas de chez vous… Le château de Trazegnies

Le château de Trazegnies et son parc, situés dans l’entité de Courcelles, forment un ensemble très agréable à découvrir, surtout sous un ciel bleu et un soleil radieux.

 

Ce domaine mérite le détour pour plusieurs raisons :
– La première est son architecture particulière et élégante, témoin de différentes époques de construction et de styles bien distincts. Au sous-sol, se situent des caves romanes de toute beauté qui s’avèrent être les plus anciennes du pays et qui attestent de l’occupation du site dès le 10ème siècle.

Le châtelet de l’entrée, d’origine médiévale, a été reconstruit au 16ème siècle en briques avec bandeaux de pierre bleue. Prise entre deux tourelles cylindriques, la porte est surmontée de rainures de l’ancien pont-levis.

 

Des deux hautes tours cylindriques qui occupaient les angles de la cour, il n’en reste plus qu’une, joliment coiffée d’un bulbe d’ardoise. Le corps de logis principal, reconstruit au 17ème siècle par Gillion-Othon,  suite à l’incendie du château par le Roi Henri II de France en 1554, est une vraie merveille d’architecture de style Louis XIII, dont la  dernière restauration s’est achevée en 2016.

 

Plusieurs salles sont ouvertes au public, notamment celle des chevaliers dont les murs arborent «blasons, titres et couleurs» des générations qui se sont succédé dans cet écrin.

image2 - Copie (2)La deuxième raison est qu’il a appartenu à une famille noble parmi les plus importantes d’Europe. Le premier propriétaire, dont la trace a été retrouvée, était Gilles Ier, Seigneur de Blicquy. Grand guerrier, il a agrandi son territoire, tout comme ses successeurs, par la force, mais également suite à des négociations. Cette «Terre Franche» (qui leur appartenait sans qu’ils soient vassaux d’un souverain) occupait une superficie de 300km2 et jouait le rôle de véritable zone tampon entre les Duchés de Brabant, de Hainaut et du Namurois.

 

 

Parmi les seigneurs du lieu, plusieurs se sont distingués notamment en participant à 6 croisades. Gille Le Brun a été connétable de Saint Louis, le Roi de France et en 1526, Jean III, nommé Chevalier de la Toison d’Or, et très proche de Charles Quint, a épousé en son nom Isabelle du Portugal.

 

Le mausolée de ce dernier et de son épouse, sculpté par un carrier de la région du Centre avec des pierres venant des carrières d’Ecaussines, Arquennes et Feluy, est visible dans l’Eglise Saint Martin de Trazegnies. En 1614, la terre a été érigée en marquisat.

image2 - Copie (5)Cette famille porte comme couleurs « le jaune et le bleu ». Cependant, dès le 15ème siècle, suite à l’alliance avec les Ducs de Bourgogne pour contrer les désirs d’expansion des voisins du Brabant, un lion est ajouté en filigrane au centre du blason. La devise de la famille « Tant que vive » représente bien le désir de rester actif pour éviter la mort des occupants et le déclin du domaine. Cependant, Alexandre de Trazegnies, dernier de la branche ainée de la famille, meurt en 1862 sans descendance. Le château est cédé à sa nièce, puis à différents propriétaires tous incapables de pourvoir correctement à son entretien. Il est racheté par la Société des Charbonnages de Bascoup afin d’éviter de payer les futurs dégâts miniers que l’exploitation des puits va entrainer. Le domaine, de plus en plus dégradé, est vendu par parcelles à des particuliers, puis finalement cédé à l’Etat en 1913.

image2 - Copie (4) La troisième raison est que grâce à des hommes motivés, amoureux du patrimoine, cet ensemble a pu être sauvé et est parvenu jusqu’à nous. En effet, en 1922, une tour s’écroule. Il est alors question de photographier le site avant sa démolition! En 1926, un architecte de Trazegnies, Marcel Simon, décide d’acquérir l’édifice pour la somme importante de 50.000 francs or. Il consolide le châtelet d’entrée ainsi que la partie basse (datant du XIIIème siècle) de la dernière tour. Il crée aune coopérative « Les amis du Château de Trazegnies » qui sera ensuite, transformée en ASBL. Cette dernière œuvre pour rendre au domaine son lustre d’antan et de nombreux travaux se sont échelonnés depuis sa création jusqu’à nos jours. Son Président actuel est Monsieur Jean-Claude Derzelle qui présente magnifiquement le château dans l’émission « La Mémoire des Rues » du 18 novembre 2017 produite par Antenne Centre.

Pendant des années, cette ASBL a exploité un vignoble planté sur un terril situé sur la commune voisine de Chapelle-Lez- Herlaimont. Deux fois par an, il était ouvert au public afin que celui-ci goûte la nouvelle cuvée et apporte ainsi une contribution à l’entretien du château. Ce vignoble a été cédé en 2016.

-La quatrième raison est que le parc a, lui aussi, « bénéficié d’une remise en forme » en 2004-2005. C’est ainsi  que le tracé du fossé sec est devenu un  chemin de promenade et que la haie de hêtres matérialise l’enceinte primitive du château. Un majestueux platane tricentenaire ombrage la cour. Jadis, il est accompagné d’un érable, appelé Erable de Saint Laurent, aujourd’hui disparu.

 

Laurent, saint martyr qui a péri sur le grill, était vénéré, car une statue à son effigie était présente dans la chapelle du château. De nombreux pèlerins venaient l’implorer pour guérir de diverses maladies de la peau. Actuellement,  une marche est encore organisée en son honneur le premier we d’août. Cette festivité en est à sa 425è année même si elle n’a pas eu lieu tous les ans.

 

Le parc sert également d’écrin à une œuvre de l’artiste carolo Charles Delporte. Le 5 mai 2012, ce « Pèlerin du crépuscule » a rejoint son emplacement après restauration. A cette occasion, une dégustation de la « Cuvée Coteaux du Vignoy « de 2011 dont l’étiquette avait été dédicacée par l’artiste a été proposée au public.

– La cinquième raison est que ce château est un château vivant. Il est ouvert au public le week-end, il accueille des stages pour enfants durant les vacances scolaires.

 

S’y déroulent diverses activités comme les marchés de Noël, du théâtre en plein air, des visites nocturnes dont la prochaine est annoncée pour le vendredi 07/09, des fêtes médiévales… Les journées du Patrimoine sont également l’occasion de visiter gratuitement le château et son musée consacré notamment  aux métiers d’antan. Un we Britannique « Let’s be British » est également proposé les 29 et 30 septembre 2018. Les très belles salles entièrement rénovées peuvent être louées pour des mariages, conférences ou autres cérémonies.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur place, vous serez enchantés ou à consulter le site du château : http://chateaudetrazegnies.be/