A quelques pas de chez vous… Thuin et ses Jardins Suspendus.

Thuin, jolie ville aux multiples visages, regorge de trésors à découvrir.

Cette fbeffroiois, nous délaisserons la partie basse, patrie des bateliers, au charme typique des bords de Sambre, pour nous consacrer à la ville haute, plus médiévale, où se dresse un magnifique beffroi inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco et fraîchement restauré. Au pied de ce dernier se niche l’office du tourisme où le plan des Jardins Suspendus est disponible gratuitement.

Avant d’entamer le parcours, laissez-vous tenter par la vue panoramique sur la vallée de la Sambre, la ville basse et ses contreforts verdoyants. Un ravissement pour les yeux, surtout par beau temps…

 

20180706_122756

Non loin de la place de la ville haute, une petite rue, dégringole vers les anciens remparts du midi et vers les jardins suspendus, reconnus au Patrimoine exceptionnel de Wallonie. Ces jardins en terrasses, développés lors des différentes phases de fortification, s’étalent à flan de coteaux. Jadis, les habitants de la ville fortifiée les ont aménagés en potagers afin de se nourrir.

20180706_115653[3924]

Actuellement, s’offrent à nos yeux, des jardins d’agrément dont la luxuriante végétation alterne avec de vieux murs de pierres. Ces derniers emmagasinent la chaleur et participent à la création d’un micro climat grâce à un ensoleillement exceptionnel plein sud.

 

 

Depuis 2001, des vignes y ont été replantées, dont les raisins récoltés en septembre, produisent un vin doux naturel sous le vocable « Clos des Zouaves ».

 

 

L’œuvre «Silverado» de Jérôme Considèrant domine les parcelles. Ce lion rouge (couleur du vin et des zouaves), repris des armoiries de la ville, porte sur son dos un bateau, le beffroi et un nuage et dans ses griffes, une grappe de raisins. La blessure de saint Roch est représentée par un trou dans sa patte ; tous ces symboles ayant un rapport direct avec la cité.

 

 

 

Les ruelles pavées et escarpées, débouchant sur des postys (portes pour passer les murs des remparts) dont celui des sœurs  grises, sont parsemées de panneaux d’interprétation.

20180706_114550

Y figurent également de nombreuses d’œuvres d’art car depuis 2015, Thuin est devenu le théâtre d’une réelle révolution artistique : c’est ainsi que « Fluide » investit différents lieux de la ville.

20180706_114319[3921]

Dans la ruelle des tanneurs s’expose le « Back To the tolls » de Christine Mawet. Cet ensemble de sécateurs disposés en étoiles rappelle un passé agricole révolu.

« Les migrations temporaires » de Stéphane Vee donnent vie à une nuée de pigeons qui envahissent les rues où de nombreux bâtiments anciens plein de charme attirent le regard. Passé et futur associés, une fusion parfaitement réussie.

20180706_115844

Et ceci n’est qu’une infime partie des trésors à admirer… Venez, vous aussi, découvrir ce très bel endroit qui allie Histoire, nature et art contemporain.

20180706_113503